LA PRIME ÉNERGIE LE SERVICE EN PLUS

Calculer votre prime

Chauffage biomasse

Aujourd’hui, la chaudière biomasse bénéficie d’un regain d’intérêt en raison du prix grandissant des énergies fossiles et de la large amélioration technologique qui permet des rendements dépassant 80% (contre des valeurs inférieures à 10% pour les cheminées traditionnelles).

NB : La biomasse n’est pas nécessairement une énergie propre : l’alimentation et le réglage du foyer conditionnent la qualité de la combustion, donc le rendement et les émissions.

Différents types de combustibles sont disponibles dans le commerce, et bénéficient de prix inférieurs aux énergies fossiles (de 3 à 6 c€/kWh).

Chauffe-eau

Le chauffage domestique et la production d’eau chaude sanitaire sont de gros postes de dépenses dans un logement. Leur part dans la consommation totale d’énergie d’un ménage dépasse en général 60% et atteint souvent 70 à 75%.


Moderniser une installation ancienne, bien choisir le matériel qui équipera une future maison sont des décisions majeures qui diminueront à long terme la facture d’énergie et les atteintes à l’environnement.


Faire appel à un professionnel RGE garantit l’obtention d’équipements et d’une installation de qualité.

Isolation des combles et toitures

Les pertes de chaleur au niveau de la toiture du bâtiment représentent plus du quart des pertes de chauffage, il s’agit donc d’une des cibles prioritaires à envisager lors de travaux d’isolation.

Isolation des murs

Dans les bâtiments anciens (avant 1975) non isolés, les murs peuvent être à l’origine de 20 à 25% des déperditions thermiques. Elles constituent donc un des points clés de l’isolation de l’enveloppe d’un bâtiment.


L’isolation est un des éléments prioritaires lors des rénovations. En effet, avant d’améliorer les performances des dispositifs de chauffage, il est nécessaire d’étanchéifier le logement aux déperditions thermiques

Emetteurs performants

Le principe des émetteurs à basse température est de fournir la même puissance thermique et un confort équivalent en utilisant un émetteur moins chaud, mais de plus grande surface. Les économies sont réalisées sur l’appareil de production de chaleur, qui fonctionne entre 30 et 60°C au lieu de 70-90°C.

Les émetteurs basse température donnent donc des résultats optimaux lorsqu’ils sont alimentés par des pompes à chaleur, des chaudières basse température ou à condensation, ou des systèmes solaires combinés, et que le dimensionnement a été fait en conséquence.

NB : En 2014, plus de 4 maisons individuelles neuves sur 10 ont été équipées d’un plancher chauffant, qui permet de chauffer à 2°C de moins que les radiateurs, soit environ 15% d’économies sur la facture (SOURCE : Cochebat)

Pompes à chaleurs électriques

Une pompe à chaleur (ou PAC) est une machine thermodynamique constituée d’un circuit fermé et étanche dans lequel circule un fluide frigorigène à l’état liquide ou gazeux selon les organes qu’il traverse.


Ces organes sont l’évaporateur, le compresseur, le condenseur et le détendeur. En circulant, le fluide permet de transférer la chaleur de l’environnement extérieur (présente dans l’air, dans l’eau ou dans le sol) pour la restituer à l’intérieur de la maison.


NB : Quand des émetteurs sont couplés à une PAC, l’idéal est d’installer des émetteurs à basse température pour que le rendement soit intéressant. Dans le cas d’émetteurs anciens, type radiateurs fonte, il faut coupler la PAC, avec une chaudière d’appoint par exemple, pour prendre le relais en cas de forte demande.

Régulation de chauffage

La régulation permet de maintenir la température ambiante à une valeur choisie (la température de consigne) en prenant en compte les apports gratuits de chaleur (soleil, appareils de cuisson, etc.).


Pour ce faire, elle agit sur le fonctionnement de l’installation de chauffage. La régulation du chauffage permet une réduction de 10 à 25% de consommation d’énergie liée au chauffage d’un logement.


Le fait de connaître la température ambiante permet également la réduction des consommations. En effet une réduction de 1°C dans un logement permet de réduire de 7% la facture de chauffage.

Ventilation

Les systèmes de ventilation mécanique sont équipés d’un moteur électrique qui actionne un ventilateur. L’air est mis en mouvement et se renouvelle en permanence dans toute la maison.


Le bon fonctionnement de ces systèmes repose sur l’équilibre entre l’efficacité des équipements (débits extraits suffisants) et une perte de chaleur minimale (adaptation des débits grâce aux systèmes hygroréglables, détection de présence CO2, récupération de chaleur avec la ventilation double flux).


NB : Les bâtiments bénéficiant d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) performante peuvent réduire leur consommation d’énergie liée au chauffage de 30%.

Isolation des planchers

Dans les bâtiments anciens (avant 1975) non isolés les planchers peuvent être à l’origine de 7 à 10% des déperditions thermiques. Ils constituent donc un des points clés de l’isolation de l’enveloppe d’un bâtiment.

L’isolation est un élément prioritaire lors des rénovations. En effet, avant d’améliorer les performances des dispositifs de chauffage il est nécessaire d’étanchéifier le logement aux déperditions thermiques.